Aurélien Bellanger pour « une littérature ultracontemporaine »

Abdelali Najah - 15/02/2013
Image:Aurélien Bellanger pour « une littérature ultracontemporaine »

« une comédie humaine face à son tragique destin virtuel »
La Théorie de l’information

Le Café Littéraire a organisé une rencontre avec Aurélien Bellanger autour de son roman La théorie de l’information [1] dans l’enceinte de l’Institut Français d’El Jadida le mardi 12 février 2013.

Cette rencontre a été animée par le professeur Abdelali Errehouni.

La théorie de l’information conte l’histoire de l’éclosion de la science et ses différentes conséquences sur la condition humaine, ainsi que les nouveaux enjeux sociaux et culturels générés par la nouvelle technologie de l’information.

Il est consacré « meilleur roman de la rentré » en France, la « rentré » du récit dans l’âge d’or de la révolution numérique, du Minitel au Web 2.0, que la France a connu depuis les années 1970.

Un livre de vulgarisation de la techno-science dans le domaine de la communication à la manière Balzacienne, à savoir une comédie humaine face à son tragique destin virtuel.

Un nouveau monde surgit dont l’acteur principal est Pascal Ertanger, « enfant prodige de la révolution informatique » et personnage entrepreneur avant-gardiste au temps du Web 2.0, qui incarne l’irruption des nouveaux acteurs économiques et sociaux puissants et incontrôlables.

Un adolescent solitaire et passionné d’informatique qui se voit son existence transformer au contact de certains artefacts technologiques.

Il a débuté comme éditeur de jeux en BASIC, puis pornographe amateur, pirate récidiviste et investisseur inspiré, il deviendrait l’un des hommes les plus riches du monde.

Dans un monde entouré d’ordinateurs, Pascal (le philosophe Pascal) va se déconnecter du monde. La vérité est ailleurs, dans le langage codé des logiciels. Le livre bascule ainsi dans une dimension autre, au carrefour de la science-fiction et la métaphysique. La Théorie de l’information évoque enfin le destin d’une planète devenue un jouet entre les mains d’un milliardaire fou.

Pour ce faire, Aurélien Bellanger fait appel exclusivement à Wikipédia afin de se documenter sur ses sujets fétiches, et de surcroît importer « le style » impersonnel de l’encyclopédie participative.

Gaston Bachelard disait dans La Poétique de l’espace [2] :

« Les mots — je l’imagine souvent — sont de petites maisons, avec cave et grenier.
Le sens commun séjourne au rez-de chaussée, toujours prêt au « commerce extérieur », de plain-pied avec autrui, ce passant qui n’est jamais un rêveur. Monter l’escalier dans la maison du mot c’est, de degré en degré, abstraire.

Descendre à la cave, c’est rêver, c’est se perdre dans les lointains couloirs d’une étymologie incertaine, c’est chercher dans les mots des trésors introuvables. Monter et descendre, dans les mots mêmes, c’est la vie du poète.

Monter trop haut, descendre trop bas est permis au poète qui joint le terrestre à l’aérien. Seul le philosophe sera-t-il condamné par ses pairs à vivre toujours au rez-de-chaussée ? »

La théorie de l’information est un livre branché à lire avec modération…

Aurélien Bellanger est né en 1980.

Philosophe de formation, ses recherches portent sur la métaphysique des mondes possibles.

Il est l’auteur d’un essai, Houellebecq écrivain romantique (Leo Scheer). La Théorie de l’information est son premier roman.

Écrivain et Journaliste.

Je suis marocain. J’ai fait des études en sociologie au Maroc (Université Mohamed 5) et en France (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis).

 15/02/2013

[1Editions Gallimard, Collection Blanche-Roman, 496 pages

[2édition PUF, 1961, p. 139

 Vos commentaires

Articles référencés 

(Note de lecture), Sophie Brassart, L'être à l'enfant, par Pascal Boulanger
30/11/2022
(Note de lecture), F.J. Ossang, Génération Néant, par Vincent Degrez
30/11/2022
(Anthologie permanente), Aurélie Foglia, Lirisme
30/11/2022