« c’est dur d’être aimé par des cons »...

Bal tragique à Paris : 12 morts - #JeSuisCharlie

« Ce n’est pas l’islam, ce sont des fascistes »

La rédaction du journal Charlie Hebdo, au 10, rue Nicolas-Appert, dans le 11e arrondissement de Paris, a été la cible d’un attentat à l’arme automatique, mercredi 7 janvier en fin de matinée.

« Douze morts, près de vingt blessés » : c’est la consternation et l’horreur qui nous abasourdit ce mercredi devant l’attentat ayant frappé la rédaction de l’hebdomadaire satirique et anticlérical Charlie Hebdo. Parmi les personnes décédées figurent notamment Charb, Wolinski, Bernard Maris, Tignous et Cabu.

« C’est dur d’être aimé par des cons ». Tels étaient les propos qu’imaginait Cabu dans la bouche de Mahomet à la vue des actes de barbarie commis en son nom par les courants les plus extrémistes se revendiquant de l’islam.

« C’est dur d’être aimé par des assassins, des lâches et des barbares », pourrions-nous ajouter.

Bal tragique à Paris : 12 morts*

Selon le procureur de Paris [1], deux policiers ont également été tués dans l’attaque. Un employé de l’accueil de l’immeuble et une personne qui était invitée à la rédaction, Michel Renaud, font également partie des victimes :

Munis de kalachnikovs, ils ont tiré sur la personne qui se trouvait à l’accueil, avant de monter à l’étage pour atteindre la rédaction de Charlie Hebdo. Les journalistes étaient alors en pleine conférence de rédaction hebdomadaire. Les assaillants ont commencé à tirer sur les dessinateurs et journalistes, comme l’a relaté Coco, dessinatrice au journal, qui a précisé que les hommes « parlaient parfaitement le français » et « se revendiquaient d’Al-Qaïda. »
— Le Monde, avec AFP

Un « islamofascisme » [2] qui « n’est pas l’islam », rappelle Cohn-Bendit, ancien leader de Mai 68, ami de Cabu et de Wolinski :

« Ce n’est pas l’islam, ce sont des fascistes, il ne faut pas tourner autour du pot. Comme il y a eu un fascisme venu de la civilisation occidentale, il y a un fascisme venu de la civilisation de l’islam. Il faut tenir bon maintenant. On a toujours dit : « Le fascisme ne passera pas. » C’est dur mais il faut rester clair dans sa tête et ne pas tout mélanger. Ce qui est attaqué là, c’est le droit à la critique radicale de toutes les religions. »
— Cohn-Bendit, Libération

Une « horreur absolue », selon Hollande

Le président français, François Hollande, qui s’est rendu sur place, a dénoncé « une exceptionnelle barbarie » visant la presse, « l’expression de la liberté » :

Nombreux rassemblements

Les rassemblement se multiplient dans toutes les grandes villes de France pour témoigner du soutien aux victimes [3] de ces assassinats :

A Agen, à 18 heures, place Wilson.

A Arras, à 18h15, place des Héros.

A Avignon, à 18 heures, place de l’Horloge.

A Bayonne, à 18h30 devant la Mairie.

A Besançon, à 17h30, place Pasteur.

A Bordeaux, à 17h, sur le parvis des Droits de l’Homme.

A Bourg-en-Bresse, à 18h devant la préfecture.

A Brest, à 18 heures, place de la Liberté.

A Caen, à 19 heures, place du Théâtre.

A Clermont-Ferrand, à 18h30, place Jaude.

A Colmar, à 18h30, place des Martyrs.

A Corbeil-Essonnes, à 19 heures devant la Mairie.

A Dijon, 19 heures, place de la Liberté.

A Gap, à 18h30, esplanade de la Paix-Nelson Mandela.

A Granville, à 19 heures, place de la Mairie.

A Grenoble, à 18 heures, place Félix Poulat.

Au Havre, à 18 heures, devant la sous-préfecture.

A Laval, à 19 heures, devant la mairie.

A Lille, à 18 heures, place de la République.

A Lyon, à 18 heures, place des Terreaux.

A Marseille, à 18 heures, sur le Vieux Port.

A Metz, à 18 heures, place d’Armes.

A Montpellier, à 18 heures, à Antigone, devant les locaux du club de la presse.

A Nancy, à 15h30, place Stanislas.

A Nantes, à 18 heures, place Royale.

A Nîmes, à 18 heures, parvis des Arènes.

A Niort, à 18h30 devant les Halles.

A Orléans, à 18 heures, place de la République.

A Paris, à 17 heures, place de la République.

A Pau, à 18 heures, place Royale.

A Poitiers, à 18 heures, devant la mairie.

A Rouen, à 18 heures, place de l’Hôtel de Ville.

A Saint-Brieuc, à 18 heures, place des Droits de l’homme.

A Saint-Nazaire, à 17h30, place des Droits de l’Homme et du Citoyen.

A Strasbourg, à 18h30, place Kléber.

A Toulouse, à 18 heures, place du Capitole.

A Tours, à 18h30, place Jean-Jaurès.

A Valence, à 18h30, devant la mairie.


* : En 1969, François Cavanna, Georges Bernier [4] et Henri Roussel [5], membres de Hara-Kiri, le « journal bête et méchant », lancent Charlie qui devient Charlie Hebdo l’année suivante suite à l’interdiction de la publication d’Hara-Kiri après la mort du général De Gaulle et la fameuse Une du journal satirique : « Bal tragique à Colombey : un mort ».

Réaction de médias en ligne

« C’est l’horreur qui nous a saisis, ce matin, quand l’incroyable nouvelle est survenue : un attentat sanglant contre Charlie Hebdo, des hommes armés, douze morts, près de vingt blessés. L’horreur, qui nous abasourdit. Et nous laisse sans mots. L’amitié, ensuite, pour ceux et celles que nous connaissons et que nous aimons, et pour ceux et celles que nous ne connaissons pas. La douleur pour les morts, la désolation pour les blessés, l’amitié et le désir de réconfort pour leurs proches, leurs amis, leurs enfants. Comment vous dire qu’on est avec vous, avec notre tendresse et notre impuissance ? Mais nous sommes avec vous, de tout notre cœur. Et puis la détermination. Ce sont des journalistes qu’on a voulu tuer, c’est la presse qu’on a voulu abattre, c’est la liberté qu’on a voulu détruire. Eh bien, nous le disons : nous ne céderons pas. Dans les temps difficiles d’aujourd’hui, et les jours sombres qui se profilent, il est vital que la liberté continue, s’exprime, s’affirme. Nous continuerons notre travail d’information et de témoignage, avec encore plus de détermination et d’énergie que jamais. »
— Actu Environnement, Arrêt sur images, Basta Mag, Global Magazine, Huffington Post, Mediapart, Politis, Reporterre, Rue 89, Terra Eco, We demain


Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 170 articles référencés

La petite note d'espoir de la nouvelle pensée économique

  19/01 | Une note d’information de l’Agence européenne de l’environnement alerte sur les dégâts de la croissance et propose d'autres pistes de (...)

Investiture américaine : des drapeaux à la place du peuple

  19/01 | Avec la pandémie et les récentes tensions politiques, la place du Capitole sera presque vide de monde lors de l'investiture du 46e (...)

Vaccination des plus de 75 ans contre le Covid-19 : doit-on prendre en compte l'âge ou (...)

  19/01 | Depuis lundi, les personnes vulnérables particulièrement à risque et les personnes âgées de 75 ans et plus peuvent se faire vacciner contre (...)

Vaccins : que sait-on des éventuels effets secondaires ?

  19/01 | En plus des vaccins de Pfizer-BioNtech et Moderna, celui d’AstraZeneca pourrait entrer d'ici à février dans la campagne vaccinale (...)

Guerre d'Algérie : Macron attendu sur une « nécessaire réconciliation »

  19/01 | L'historien Benjamin Stora doit remettre mercredi son rapport au chef de l'Etat, sur les «mémoires de la colonisation et de la (...)

Disneyland Paris repousse son ouverture au printemps

  19/01 | Face au risque de troisième vague de l'épidémie de Covid-19, le parc d'attractions de la région parisienne a annoncé sur son compte (...)

Trump, Biden, la pandémie et la cacophonie sur les frontières

  19/01 | Donald Trump a annoncé lundi que les ressortissants européens de l'espace Schengen, ainsi que les Britanniques, Irlandais et (...)

Tous les masques en tissus ne se valent pas face au variant anglais

  19/01 | Il faut porter un masque pour se protéger du Covid-19. Mais face à l'arrivée des variants plus contagieux, certains recommandent (...)

Les défaillances d'entreprises à leur plus bas niveau depuis trente ans

  19/01 | Les mesures d'aides exceptionnelles accordées par l'Etat et l'allongement des échéances de crédit pour faire face à la crise du (...)

Sur le Bosphore, enseignants et étudiants en lutte pour la liberté

  19/01 | En nommant début janvier un proche du pouvoir au poste de recteur de la prestigieuse université du Bosphore, le président Erdogan n’a fait (...)

Inceste. Le sens de ce mot « tabou »

 

Covid-19 : le sport sur ordonnance, fragile planche de salut pour les malades

  19/01 | La date de réouverture des salles de sport reste inconnue mais certaines peuvent accueillir les personnes «prioritaires». Un soulagement (...)

Les articles 10

IMG: Mort de Jean Chatain, témoin du génocide Alors que nous nous apprêtons à publier le recueil de ses articles écrits durant le génocide des Tutsi pour le journal L’Humanité, nous apprenions ce 5 (...)
IMG: Maintenant il y a 20 ans, aujourd'hui et demain Vendredi 23 janvier 2015, de 21 à 23 heures, en direct de la Locale www.lalocale.com Maintenant il y a 20 ans, aujourd’hui et demain Conférence de rédaction (...)
IMG: France-Rwanda : l'attentat - retour sur un fiasco judiciaire "Il y a vingt ans, au mois de février 1993, le président François Mitterrand donnait son feu vert à l’une des opérations les plus secrètes – et les plus lourdes (...)
IMG: Manifeste XXI : réflexions sur la presse et le journalisme MANIFESTE : Un autre journalisme est possible ! Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry, les deux fondateurs du groupe de presse qui édite la revue (...)
IMG: Rwanda : ces révélations qui n'intéressent personne... De jeudi à lundi, quatre jours pleins auront passé sans que la presse s’avise du document explosif publié le 24 janvier par Le Parisien, en fac similé, une (...)
IMG: Génocide Tutsi : nouvelles preuves sur le rôle de la France (Paul Barril) Des documents saisis chez le capitaine Paul Barril apportent de nouvelles preuves sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsi, en 1994, au Rwanda. (...)
 Izuba | 2002 · 2021