Photo Antoine MugeseraAntoine Mugesera sera à Paris le 24 juin 2018 où il interviendra lors de la conférence “Transmission et reconstruction”, dans le cadre de la 24e commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda.

Son dernier livre, le second volume de son antholgie, vient de paraître ce 20 juin 2018:

Anthologie Volume 2 – Rwanda 1959-1962: La révolution manquée. « Révolution sociale », « Révolution assistée », par la tutelle coloniale ? Comment nommer et analyser les bouleversements politiques qui ont marqué l’histoire du Rwanda entre 1950 et 1962. Cette décennie tumultueuse est à bien des égards unique dans l’histoire du XXe siècle. Fait unique, la « Révolution rwandaise » fut une révolution soutenue par le pouvoir clérical catholique et par la puissance colonisatrice.
L’histoire qui mène au génocide ne peut être intelligible sans comprendre les ressorts et les conséquences des événements de la décennie qui a précédé l’indépendance du Rwanda.

Anthologie Volume 1 – Rwanda 1896 – 1959: La destruction d’une nationQuels processus ont opéré pendant cette période pour rendre possible la désintégration de la nation rwandaise en tant que communauté de destin de tous les Rwandais? Tout au long de sa vie d’intellectuel engagé, Antoine Mugesera s’est attaché à analyser ces processus. Il restitue le fruit de ses recherches dans une langue limpide et éclairante.

> Présentation du Volume 2


Conférence: Transmission et reconstruction

Dans le cadre de la 24e commémoration du génocide des Tutsi au Rwanda

Dimanche 24 juin 2018 de 14h30 à 16h30
Memorial de la Shoah
Auditorium E.J.Safra
“Lorsque des lignées entières ont disparu avec leur potentiel de dire, leurs savoirs, leur mémoire et leur pouvoir de création, les générations d’après, en particulier celles qui n’ont pas connu le temps d’avant, se trouvent dans la situation de devoir inventer le langage, la signification des mots et la compréhension du monde, de nouvelles modalités de relation aux autres et d’être au monde. Pour y parvenir, elles ont besoin de rencontrer des personnes qui possèdent la mémoire d’avant et qui peuvent fournir les fragments nécessaires à la fabrication du fil de la continuité humaine.”

En présence d’Antoine Mugesera, écrivain, Thérèse Rosenberger, témoin, et des anciens enfants rescapés Félicité Lyamukuru, écrivaine, Cédric Manzi Ndagijimana et Franck Kamali.
Animée par Marcel Kabanda, président d’Ibuka France, Régine Waintrater, psychanalyste, et Amélie Mutarabayire Schafer, psychothérapeute.

Entrée libre et gratuite sur réservation.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :