Fondation Scelles

Fondation Scelles

La Fondation Scelles défend l’idée que toute personne doit pouvoir vivre sans avoir recours à la prostitution.

La Fondation Scelles estime que la prostitution est une atteinte aux Droits humains d’égalité, de dignité et une source de violences sociales et personnelles.

L’exploitation sexuelle abuse des personnes fragilisées par la vulnérabilité économique, la pauvreté, les inégalités hommes-femmes, le racisme, l’échec du projet migratoire, l’instabilité sociale et politique dans des pays en conflits, les violences physiques et morales et les ruptures sociales ou familiales.

La prostitution renvoie à des rapports de domination sexuelle et des stéréotypes que nous dénonçons.

Attachés aux principes abolitionnistes, nous nous engageons contre l’exploitation des personnes prostituées, notamment dans le cadre de la traite des êtres humains.


Nous croyons que c’est par l‘éducation, la prévention, la sensibilisation, et la répression des acteurs qui exercent les violences à l’égard des personnes prostituées qu’une politique globale peut être menée.

Nous défendons l’idée que la lutte contre la traite doit s’accompagner d’une lutte globale contre le système prostitutionnel,

Nous demandons les moyens de protection et de réinsertion nécessaires pour les personnes en danger et en situation de prostitution,

Nous remettons en question la demande des clients de la prostitution car ils sont acteurs à part entière du système de violences vécues par les personnes prostituées,

Nous nous opposons à la reconnaissance de la prostitution comme métier. Nous défendons une position qui refuse la réglementation de la prostitution car son organisation impliquerait un renforcement de la vulnérabilité des personnes prostituées.

Nous défendons le principe qu’il faut plus de moyens alloués à la lutte contre l’exploitation de la prostitution, notamment contre les réseaux de proxénétisme.

Derniers articles 

A quand un #MeToo de la prostitution ?
25/11/2021
Livre - Ksenia Potrapeliouk : "Pourquoi je ne dis plus « travailleuses du sexe » en parlant des prostituées."
28/10/2021
Internet, cyberproxénétisme : des frontières qui s’effritent
3/09/2021
Pas de lutte efficace contre la prostitution des mineur.e.s sans poursuite des « clients » prostitueurs
20/07/2021
Quand les mineur·e·s deviennent proxénètes…
15/07/2021