France - dictateurs à l’Elysée : non au sommet de la honte !

La rédaction - 18/11/2013
Image:France - dictateurs à l'Elysée : non au sommet de la honte !

Les 6 et 7 décembre à Paris
La plupart des dictateurs africains du « pré-carré » francophone seront présents !

Dictateurs à l’Elysée ! Dites non au Sommet de la honte !

L’association Survie lance une campagne contre l’invitation à l’Elysée, à l’initiative de François Hollande, des principaux dictateurs africains du « pré-carré » francophone : le tchadien Idriss Déby, au pouvoir depuis 1990, Paul Biya (Cameroun, 1982), Denis Sassou Nguesso (Congo-B, 1979), Blaise Compaoré (Burkina Faso, 1987), Oumar Guelleh à Djibouti, sans oublier « les héritiers » Ali Bongo au Gabon, Faure Gnassingbé au Togo.

L’association Survie réclame :
- L’annulation de ce sommet ;
- La fin du soutien diplomatique, économique, militaire, policier et des ventes d’armes aux régimes répressifs ;
- La suppression des bases militaires françaises en Afrique.

Signez cet appel et mobilisez-vous, le jeudi 5 décembre, à 18h, Place de la République.

Ce sommet sur la paix et la sécurité en Afrique à l’initiative d’une ex-puissance coloniale et en présence de dictateurs renforce la Françafrique et ruine tout espoir de paix et de sécurité pour les populations africaines !

Nous, associations et citoyen-ne-s français-e-s et africain-e-s réclamons :
- L’annulation de ce sommet ;
- La fin du soutien diplomatique, économique, militaire, policier et des ventes d’armes aux régimes répressifs ;
- La suppression des bases militaires françaises en Afrique.

Plus d’infos


Dictateurs à l’Elysée. Dites non au Sommet de la Honte !

A l’initiative de François Hollande, un Sommet de l’Élysée sur la paix et la sécurité en Afrique aura lieu à Paris les 6-7 décembre.

La plupart des dictateurs africains du « pré-carré » francophone seront présents ; le tchadien Idriss Déby, au pouvoir depuis 1990, Paul Biya (Cameroun, 1982), Denis Sassou Nguesso (Congo-B, 1979), Blaise Compaoré (Burkina Faso, 1987), Oumar Guelleh à Djibouti, sans oublier les héritiers Ali Bongo au Gabon, Faure Gnassingbé au Togo.

Tous bénéficient du soutien diplomatique, économique et militaire ou policier de la France. Tous soutiennent la France dans ses nombreuses interventions militaires, comme celle menée récemment au Mali. En échange, la France garde le silence face à leurs exactions. Les démocrates tchadiens, togolais et djiboutiens ont ainsi subi en 2013 les conséquences du soutien de leurs chefs d’État à l’opération Serval.

Les interventions militaires en Afrique menées par la France (plus d’une cinquantaine depuis les indépendances) ont surtout visé à sécuriser les dictateurs et jamais les populations ! Lorsque la France prétend intervenir au nom des droits de l’Homme comme en Côte d’Ivoire, en Libye ou au Mali, c’est toujours avec des motivations ambiguës, liées à ses intérêts.

Ce sommet sur la paix et la sécurité en Afrique à l’initiative d’une ex-puissance coloniale et en présence de dictateurs renforce la Françafrique et ruine tout espoir de paix et de sécurité pour les populations africaines !

Nous, associations et citoyen-ne-s français-e-s et africain-e-s réclamons :

- L’annulation de ce sommet
- La fin du soutien diplomatique, économique, militaire, policier et des ventes d’armes aux régimes répressifs
- La suppression des bases militaires françaises en Afrique

Signer cet appel

Information

http://survie.org/billets-d-afrique/2013/229-novembre-2013/article/sommet-france-afrique-la-paix-en-4577

Rassemblement

Jeudi 5 décembre à 18h
Place de la République

Rassemblement à la veille de l’ouverture du sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurite en Afrique afin de faire contre-poids à ce nouveau Sommet France-Afrique et à la réception des dictateurs de la Françafrique.

Le mot d’ordre unitaire est le suivant :
- annulation du sommet ;
- fin du soutien diplomatique, économique, militaire, policier et des ventes d’armes aux régimes répressifs ;
- suppression des bases militaires françaises en Afrique.

Pour contacter les Éditions Izuba et proposer un manuscrit, c’est ici

L’équipe Izuba Information
Vous voulez :
• Proposer un article ;
Demander des informations sur notre activité, notre collectif ;
Signaler un contenu problématique (articles ou sites référencés, textes publiés par les auteurs) (merci de bien nous préciser l’adresse (url) de la page concernée) ;
Participer à « la vie » du site (devenir administrateur d’une rubrique [dossier, info pays, ...] ;
• ... ou tout simplement nous poser une question ou nous signaler un dysfonctionnement,
utilisez le formulaire ci-dessus.
Vous recevrez une réponse rapidement.
Merci.
— L’équipe Izuba Information

 18/11/2013

 Vos commentaires

Articles référencés 

Après le Rwanda, il est temps de faire la lumière sur la politique de la France en Bosnie et dans les Balkans
21/11/2021
Srebrenica : avons-nous fermé les yeux sur un génocide pour préparer des accords de paix ? Rencontre avec Florence Hartmann
13/11/2021
Kanaky-Nouvelle Calédonie : Le gouvernement français organise une consultation d'autodétermination sans le peuple colonisé
13/11/2021

Événements passés 

jeudi  5 décembre 2013