Les policiers français sont-ils racistes ?

France... terre d’écueils

un livre de Aomar Mohammedi

France… terre d’écueils, un livre de Aomar Mohammedi présenté par Abderrahmane Zakad.

Les policiers français sont-ils racistes ?

C’est la question qui vient à l’esprit dès la lecture des premières pages.

Le témoignage commence au centre de rétention de Blagnac où l’auteur-narrateur, en situation irrégulière, est dans l’attente d’une reconduite vers l’Algérie, sa patrie.

Des policiers le réveillent.

Ils font leur devoir, comme d’autres l’ont fait avant eux, les 16 et 17 juillet 1942, quand ils ont raflés les juifs de Paris.

Ils appliquent la loi, on ne peut rien leur reprocher.

Rien ?

La loi les autorise-t-elle à traiter Monsieur Mohammedi de « bicot » ? Les autorise-t-elle à lui dire : « Tais-toi, sale bougnoule » ? à le gifler ? à lui serrer les menottes pour le faire souffrir ? à lui interdire l’accès aux toilettes pour l’obliger à uriner dans son pantalon ? L’humiliation et les souffrances physiques des immigrés clandestins sont-elles inscrites dans la loi ?

France...terre d'écueils {JPEG}Kabylie, terre d’accueil

Dans l’avion qui le ramène au pays, Aomar Mohammedi revoit son enfance, au cœur de la Kabylie, dans la ferme de ses parents. « Chaque jour était consacré à cultiver l’orge, le blé et les légumes à sécher, aux soins des arbres fruitiers, des oliviers et des figuiers. » Pourquoi ce besoin de partir ? « En Algérie, il n’y a aucun salut pour un jeune voulant progresser dans les études » Aomar quitte sa terre natale d’autant plus facilement qu’il n’a aucune appréhension sur ce qui l’attend : dans la ferme paternelle, il a souvent rencontré des étrangers, en général français, qui venaient faire une halte, pour une nuit ou quelques jours. On les accueillait avec sympathie. Ceux avec qui on se montre généreux peuvent-ils vous vouloir autre chose que du bien ?

Toulouse, la galère

Dès son arrivée à Toulouse, la douche est glaciale : aucun accueil à l’Université. Pour un Algérien, les hôtels sont complets. Ses diplômes non reconnus. Le choc est à la mesure du décalage entre la France vue de là-bas, et la France vue d’en bas… « Bientôt, je se serais plus un homme, mais un étranger coulé dans un moule non conforme, immergé dans une société (…) laissant s’échapper des relents de racisme ».

Clandestin : la descente aux enfers

Aomar Mohammedi termine ses études. Son titre de séjour est périmé, finis les petits boulots. Restent la faim, l’errance. Si le Kabyle n’a rien perdu de la fierté qui coule dans ses veines, « J’avais de plus en plus honte d’exister. » On atteint le fond de la désespérance.

La honte, mais pourquoi ?

Les immigrés clandestins sont à mes yeux de véritables héros. Ce sont les Argonautes du XXIème siècle ; à l’image des Grecs anciens, ils partent à la quête de la Toison d’or. Et si le danger est sur leur route, elle n’en a que plus d’attraits. Un « dos mouillé » interviewé à l’arrivée de sa pirogue aux Canaries, questionné sur sa connaissance des dangers de la traversée, a répondu : « N’oubliez jamais que dans clandestin, il y a destin ! »

La honte n’est pas sur les immigrés, elle doit être dans le coeur de ceux qui refusent de les accueillir dans des conditions décentes.

Si la lecture de France… terre d’écueils fait mal, ce livre est indispensable aux candidats au départ, non pas pour les dissuader de partir, mais pour qu’ils sachent ce qui les attend.

Il l’est encore plus pour ceux qui refusent leur venue. Ce récit sincère est comme un miroir. Il permet de prendre conscience qu’avant d’être un clandestin, l’immigré est un homme.

France… terre d’écueils

Livre d’Esprit (Algérie), 2009

160 pages, 9,50 €

(distribution ALFA)

0 vote
Mis en ligne par Madjid
 30/08/2011

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 44 articles référencés

Le Lab619, une histoire tunisienne

  24/02 | Populaire : Connu par tous. Liberté d’expression : Le droit pour toute personne de penser comme elle le souhaite et de pouvoir exprimer (...)

Jeux Lab619 histoire tunisienne

  24/02 | Mots mêlés : retrouvez les mots cachés dans la grille. Mots croisés : remplissez la grille avec les mots définis. L’article Jeux Lab619 (...)

Après le FSM 2021. Les défis de l’altermondialisme et des Forums Sociaux Mondiaux

  24/02 | Intervention à la session du Conseil International du 21 février 2021 1. Partir d’une étape réussie du renouvellement des Forums sociaux (...)

Qu’est-ce que l’autodéfense féministe ?

  24/02 | En 2012 , nous avons constitué un groupe de conscientisation féministe. Nos premières discussions ont concerné les violences que nous (...)

(Disparition) Lawrence Ferlinghetti

  24/02 | Poezibao apprend la disparition, à l'âge de 102 ans, du poète américain Lawrence Ferlinghetti. Il était né le 24 mars 1919 à Yonkers aux (...)

(Note de lecture), Bruno Latour, Où suis-je ?, par Marc Wetzel

  24/02 | "La philosophie s'appuie sur une totalisation du savoir ; celui qui l'exerce a le devoir pratique de visite, et doit (...)

(Note de lecture), William Cliff, Matières fermées, par Alexandre Ponsart

  24/02 | Une couverture sobre – blanche et bleue – avec un bandeau en noir et blanc sur laquelle figure l’auteur avec en arrière fond une route. (...)

(Anthologie permanente) Clayton Eshleman, traductions inédites, par Auxeméry

  24/02 | En contrepoint de l'hommage offert à Poezibao, Auxeméry propose ici un important ensemble de traductions du poète américain Clayton (...)

(Hommage) à Clayton Eshleman (1935-2021) par Auxeméry

  24/02 | Clayton Eshleman, 1935-2021 Clayton Eshleman était de l’espèce des navigateurs au long cours. On permettra au traducteur d’évoquer ici un (...)

Le Covid, révélateur de l’état du monde. L’Amérique latine dans l’œil du cyclone

  24/02 | « Contagion virale, contagion économique, risques politiques en Amérique latine », titre à rallonge dont on avait perdu l’habitude, permet à (...)

Patrimoine et littérature

  24/02 | Récemment créé, le réseau Patrimonialitté rassemble des chercheur.euse.s intéressé.e.s par les principaux axesen fonction desquels se (...)

Mythes et formes brèves

  24/02 | Le Centre interdisciplinaire de recherche sur les patrimoines en lettres et langues (CIRPaLL) est un laboratoire de recherche de (...)

Les articles 67

IMG: Un livre est lancé à la mer Un livre est lancé à la mer. Eugénie B. et les éditions Izuba ont le plaisir de vous annoncer la parution d’« Un livre à la mer, Autobiographie d’une métisse (...)
IMG: Les collines se souviennent - Lancement du livre à Gatineau Les éditions Izuba ont le plaisir de vous annoncer le lancement du livre Les collines se souviennent - Les rescapés de Bisesero racontent leur résistance, (...)
IMG: Colloque : Génocide contre les Tutsi à Bègles Colloque citoyen : Génocide contre les Tutsi Rwanda 1994 - 800 000 morts en 100 jours Sommes-nous concernés ?
IMG: « Les collines se souviennent » - Lancement du livre à Kigali « Madamu Jeannette Kagame yitabiriye imurikwa ry’igitabo “Les collines se souviennent” cya Dr Gasana Oscar, kigaruka ku butwari bw’Abanyabisesero muri Jenoside (...)
IMG: Les collines se souviennent Les éditions Izuba ont le plaisir de vous annoncer la sortie du livre Les collines se souviennent - Les rescapés de Bisesero racontent leur résistance, deux (...)
Diogène Bideri présente son livre « Rwanda1994, La couleur d’un génocide » à la Librairie publique de Kigali le 14 juin 2019 à 18 (...)
 Izuba | 2002 · 2021