Fraudes et manque de transparence en RD Congo - Présidentielles 2011

Les observateurs européens remettent en cause la victoire de Kabila

La mission d’observateurs de l’Union européenne a estimé mardi 13 décembre que le manque de transparence lors du décompte des voix de l’élection présidentielle du 28 novembre en RDC a sapé la crédibilité du scrutin accordant la victoire au président sortant Joseph Kabila.

« Les problèmes rencontrés avec les inscriptions sur les listes électorales signifient que 17% des électeurs ont pu voter sans figurer sur les listes, soit plus du double du chiffre enregistré en 2006 », relève la mission européenne.

[Source : 20 minutes ]

Centre Carter : « les résultats manquent de crédibilité »

Pour le Centre Carter [voir présentation ci-dessous], « le processus de compilation est non crédible ». Dans les Centres Locaux de Compilation des Résultats, le dépouillement et la compilation des voix « manquaient d’application uniforme de procédures pour tous les électeurs congolais ». Surtout dans les régions favorables à Etienne Tshisekedi...

La mission d’observation des élections du Centre Carter a été mise en place en
République Démocratique du Congo depuis le 17 Aout 2011, suite à une invitation de la CENI. La
mission était dirigée par l’ancien président de Zambie, Rupiah Banda Bwezani et le viceprésident
du Centre Carter Dr John Stremlau. La mission est composée de 70 observateurs de 27
pays distincts.

"Les résultats provisoires annoncés par la CENI révèlent plusieurs données qui manquent
de crédibilité."

"Le manque de préparation évident dans ces deux grandes villes a entraîné de graves
irrégularités et a produit un manque de crédibilité dans le processus de compilation. Les déficiences
généralisées décrites précédemment se sont déclinées à l’extrême sur ces deux sites."

"Par ailleurs, une
mauvaise application des procédures de compilation due à une mauvaise communication donne la
possibilité de manipulation des résultats d’autant plus que le personnel de la CENI, les témoins des
partis politiques et les observateurs n’étaient pas en mesure de vérifier les procédures correctes."

"Bien que formellement
demandé à la CENI, aucun accès officiel au Centre National de Traitement (CNT) n’a pas été
accordé aux observateurs du Centre Carter ni à d’autres organisations."

[Source : Centre Carter ]


A lire sur Izuba

Le dossier Présidentielles 2011 en RDC

RD Congo : revue de la presse du 10 décembre 2011

La carte des fraudes

 14/12/2011
 https://izuba.info/fraudes-et-manque-de-transparence-en-rd,010.html
 Izuba | 2002 · 2021