Burundi : les arrestations arbitraires et la torture continuent (29/06/2016)

29 juin 2016 – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a déclaré jeudi que les arrestations et détentions arbitraires, ainsi que la torture, continuaient au Burundi.

Lors d’une présentation devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève sur la situation au Burundi, M. Zeid a rappelé que les droits des Burundais s’étaient détériorés de manière tragique dans la foulée de la crise politique d’avril 2015.

« Les violations infligées au peuple burundais incluent les exécutions extrajudiciaires, les meurtres, les disparitions forcées, les arrestations et détentions arbitraires, les tortures et autres formes de mauvais traitements, dont les violences sexuelles », a-t-il souligné.

Les auteurs de ces actes seraient les membres des forces de sécurité et du renseignement, les membres d’un groupe armé lié aux Imbonerakure – lui-même associé aux forces gouvernementales – et d’autres groupes et individus armés, a précisé le Haut-Commissaire.

Près de 270.000 personnes ont été forcées de fuir le pays et 100.000 seraient déplacées dans le pays. L’économie est en chute libre, mettant en péril les progrès réalisés grâce à près de huit années de croissance soutenue.

Selon le Haut-Commissaire, en dépit de mesures positives prises par le gouvernement burundais, notamment la libération de plusieurs détenus, les arrestations arbitraires, les détentions et la torture continuent. Il a souligné que les attaques, les restrictions aux libertés fondamentales, les violations et les abus ont créé un climat de peur.

M. Zeid s’est inquiété de l’arrestation d’écoliers et d’étudiants qui auraient gribouillé des photos du Président. Il s’est aussi alarmé des perspectives d’escalade de la violence ethnique et des propos incitant à la violence contre des opposants politiques.

Compte tenu de l’histoire récente du Burundi, ces actes d’incitation sont potentiellement explosifs, a-t-il averti.

Burundi : les arrestations arbitraires et la torture continuent, selon l’ONU, Centre d’actualité de l’ONU

Brèves

 Gabon : Delta Synergie, « un système de prédation inégalé » (BongoLeaks)
A la suite de Mediapart, L’Observatoire des multinationales revient sur Delta Synergie et ses liens avec les grands groupes françafricains du CAC40, Bolloré, Bouygues, Eramet, Veolia, BNP Paribas : Gros plan sur les relations d’affaires entre la famille Bongo et plusieurs grands noms du CAC40. (...)
 Tito Barahira et Octavien Ngenzi jugés à Paris
La Cour de cassation a validé le renvoi devant les assises de Tito Barahira et Octavien Ngenzi. La cour d’assises de Paris se penchera donc sur les exactions commises à Kabarondo, dans le centre du Rwanda : Cette localité a été successivement dirigée par Tito Barahira et Octavien Ngenzi. Et aux yeux (...)
 Les Etats-Unis préoccupés par les violences à Kinshasa
Déclaration de l’ambassade des États-Unis à Kinshasa sur les violences à Kinshasa Le gouvernement des Etats-Unis est préoccupé par les rapports faisant état de violences à Kinshasa, en République démocratique du Congo, suite à l’adoption de la loi électorale. Les Etats-Unis soulignent l’importance de (...)
 Afrique 50 - René Vautier
René Vautier, réalisateur d’Avoir 20 ans dans les Aurès et d’Afrique 50, est mort le 4 janvier 2015. Le cinéaste engagé et anticolonialiste est décédé dimanche matin à l’âge de 86 ans en Bretagne, a indiqué sa femme Soazig Chappedelaine Vautier. Afrique 50, court-métrage réalisé alors qu’il avait 20 ans, (...)