Sultani Makenga a déclaré que ses troupes quitteront Goma d’ici vendredi

Le M23 est en train de quitter Goma

Les rebelles du M23 ont entamé leur retrait de Goma

Mise à jour (29 novembre 2012 | 14 heures) : Selon Radio Okapi, le retrait des rebelles du M23 de Goma va finalement débuter vendredi 30 novembre. Le porte-parole de ce mouvement, colonel Vianney Kazarama, qui avait annoncé ce retrait pour ce jeudi 29 novembre, a déclaré au cours d’un meeting que ce report est lié à des « raisons organisationnelles ».

"Vianney Kazarama a indiqué ce jeudi que ce retrait sera progressif. A l’en croire, les troupes en provenance de la localité de Ngungu vont être rassemblés à Sake, à 27 Km à l’Ouest de Goma.

Il a promis que les troupes du M23 vont se trouver dès demain à Mugunga, à une dizaine de kilomètres au Nord de Goma, avant d’arriver le dimanche 2 décembre à Munigi d’où ils prendront la direction de Kibumba, leur futur quartier général."

« Sous forte pression de tous côtés, Le M23 accepte sous conditions de quitter Goma et Sake » note L’Observateur.

Le chef militaire du Mouvement du 23 mars(M23), le général Sultani Makenga, a déclaré à l’AFP ce mardi 27 novembre que ses troupes quitteront Goma d’ici vendredi.

Jean-Marie Runiga : « Il n’y a pas de contradiction entre moi et le général Makenga. »


« On attend nos forces qui sont loin de Goma, qu’elles arrivent au lieu de rassemblement avant un retour aux positions initiales dans le territoire de Rutshuru, à la frontière avec le Rwanda et l’Ouganda » a affirmé le général Sultani Makenga, selon Radio Okapi.

Le M23 commence son retrait de Goma

[Source : RNA ]

Le porte-parole militaire du M23, Vianney Kazarama, a affirmé, ce mercredi 28 novembre, que le retrait de ses troupes de Goma va commencer le jeudi, indiquant cependant que le matériel militaire et les équipements médicaux sont acheminés depuis le mardi dans les anciennes bases du mouvement à Rutshuru.

Vianney Kazarama a annoncé que le gros de troupes qui occupait les localités de Ngungu, Umure, Mushaki, Kirolirwe ainsi que les collines de Muremure dans le territoire de Masisi sera regroupé ce mercredi à Sake, 27 km à l’Ouest de Goma.

Déclaration Jean-Marie Runiga

[Source : All Africa via RFI ]

Jean-Marie Runiga : Notre retrait de la ville de Goma ne constitue aucun problème. En même temps que nous nous retirons de Goma, il doit y avoir des actes de bonne volonté, avant que les négociations proprement dites ne se fassent.

Premièrement, nous exigeons la levée immédiate et sans conditions de la privation des libertés imposées à Etienne Tshisekedi.

Deuxièmement, nous demandons la libération immédiate et sans conditions de tous les prisonniers politiques et d’opinion, comme l’archevêque Kutino, Moka, et les autres.

Nous demandons aussi l’arrestation du général Numbi, dans l’affaire de Floribert Chebeya.

Nous demandons aussi qu’une commission d’enquête indépendante sur la tentative d’assassinat du docteur Denis Mukwege puisse être faite.

Nous demandons l’enquête indépendante sur le massacre des adeptes de Bundu-dia-Kongo.

Et puis, du fait que les élections ne se soient pas bien passées, il faut la dissolution immédiate de la Céni et la poursuite contre les membres de son bureau pour violation de la loi électorale et de la Constitution.

Nous demandons aussi la mise sur pied d’une commission d’enquête indépendante pour identifier les acteurs étatiques dans les réseaux de ventes d’armes.

Enfin, nous demandons qu’il y ait un cessez-le-feu immédiat, et que le calendrier des négociations entre le M23, l’opposition politique, la diaspora, la société civile et le président Kabila, puisse se faire au plus tôt.

« Le retrait ne sera effectif qu’à partir de demain », indique-t-il, précisant que c’est à Kibumba à 30 km au Nord de Goma que son mouvement établira son état major général.

Les chefs d’Etat des Grands lacs avaient lancé samedi 24 novembre un ultimatum de 48 heures au M23 pour quitter la ville de Goma que la rébellion occupe depuis le mardi 20 novembre. L’ultimatum avait expiré le lundi à minuit sans que les rebelles ne se retirent de la ville.

Pour Sultani Makenga, chef militaire de la rébellion, le temps accordé par les Chefs d’Etat était court. Il a promis mardi 27 novembre que ses troupes allaient quitter la ville d’ici le vendredi prochain.

RDC : les rebelles du M23 ont entamé leur retrait de Goma

[Source : Jeune Afrique ]

La rébellion congolaise du M23 a entamé mercredi 28 novembre son retrait de la ville de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Elle répond ainsi au préalable posé par Kinshasa avant toute négociation de paix.

Mercredi matin, des habitants ont dit avoir « vu plusieurs dizaines de camions » civils de l’administration locale, réquisitionnés par les rebelles, « quitter Goma avec des vivres et des munitions », a rapporté une autorité locale sous couvert d’anonymat. Ces véhicules se « dirigeraient vers » Rutshuru, a-t-elle dit.

Selon Jeune Afrique, le chef politique du M23, Jean-Marie Runiga, a par ailleurs déclaré sur Radio France Internationale (RFI) qu’il n’y avait « aucun problème » pour le retrait « militaire » des rebelles. Mais il s’est dit opposé au retour de l’armée à Goma et a évoqué une participation du M23 à « l’administration » de la ville.

Le porte-parole du gouvernement a affirmé mardi que si le retrait des rebelles était « effectif », le président Joseph Kabila allait « procéder à un réexamen des accords de 2009 et répondre aux griefs qu’il juge légitimes ».

A noter

Réunion vendredi 30 novembre des chefs d’état-major des armées des pays de la région des Grands Lacs - source : L’Observateur.

Le chef d’état-major ougandais, Aronda Nyakairima, a annoncé mardi 27 novembre que les chefs d’état-major des armées des pays de la région des Grands Lacs allaient se réunir vendredi 30 novembre à Goma pour s’assurer du respect par les rebelles du M23 de leur engagement à quitter cette ville.

« Le 30 de ce mois, tous les chefs d’état-major (des pays membres) de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) se retrouveront à Goma pour évaluer la situation, pour établir si toutes les échéances (de désengagement militaire) ont été tenues et s’il y a eu des violations », a-t-il déclaré.

Les présidents de plusieurs pays membres de la CIRGL ont arrêté samedi à Kampala un plan pour ramener la paix dans l’est de la RDC, prévoyant un retrait des rebelles de Goma, et un engagement du président congolais Joseph Kabila à étudier leurs revendications.

0 vote
Mis en ligne par La rédaction
 28/11/2012

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 244 articles référencés

Football : « Héctor Cúper Raúl est le nouveau sélectionneur de la RDC », annoncé la (...)

  13/05 | Par CAS-INFO La FECOFA a annoncé ce jeudi 13 mai qu’elle a signé un contrat, avec Héctor Cúper Raúl, technicien argentin. C’est désormais lui (...)

RDC : « le marché attribué à SICPA l’a été en conformité avec les lois du pays et après une revue (...)

  13/05 | Par CAS-INFO Dans un communiqué rendu public ce jeudi 13 mai 2021 et dont une copie est parvenue à la rédaction de CAS-INFO, le Groupe (...)

[Tribune] En RDC, l’urgence de sauver Beni

  13/05 | Jusqu’ici peu réactif face aux atrocités qui endeuillent le Nord-Kivu, le gouvernement congolais a surréagi en imposant l’état de siège, (...)

RDC : La fin du ramadan tourne à l’émeute à Kinshasa (Vidéo)

  13/05 | Scènes terribles ce jeudi 12 mai, jour de l’Aït el-Fitr, la fête musulmane marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan aux alentours du (...)

Lualaba : Félix Tshisekedi est arrivé à Kolwezi

  13/05 | Par Siméon Isako Le Président de la République Felix Tshisekedi est arrivé à Kolwezi dans la province du Lualaba ce jeudi 13 mai 2021. (...)

Linafoot : Lupopo et Maniema Union se neutralisent, Renaissance et Rangers à forces (...)

  13/05 | Manièma Union et Lupopo, deux équipes du top 5 du championnat de la Ligue nationale de football (Linafoot) – Ligue 1, se sont (...)

Boxe : Bracongo offre 12 millions FC aux quatre pugilistes congolais pour les (...)

  13/05 | La société brassicole BraCongo, à travers son produit “Doppel”, a offert, le mercredi12 mai 2021 à Kinshasa, 12 millions FC aux 4 boxeurs (...)

Kinshasa : un mort, plusieurs blessés et jeeps incendiées suite aux vives tensions à la clôture du (...)

  13/05 | Par Siméon Isako Une vive tension a été observée ce jeudi 13 mai à l’esplanade du stade des Martyrs à Kinshasa à la suite de la clôture de la (...)

DR Congo : COVID-19 RDC | 12 mai 2021

  13/05 | Country: Democratic Republic of the Congo Sources: Government of the Democratic Republic of the Congo, World Health Organization Please (...)

RDC : un policier tué à Kinshasa dans des heurts entre musulmans

  13/05 | Un policier a été tué jeudi dans des heurts entre groupes musulmans rivaux qui se disputaient le plus grand stade de Kinshasa pour la (...)

Crise énergétique : l’Etat ivoirien plafonne les prix du ciment

  13/05 | Le ministère ivoirien du Commerce et de l'industrie, a dans le cadre de la crise énergétique que traverse le pays, fixé les prix (...)

Etat de siège au Nord-Kivu et en Ituri :la Monusco prête à accompagner les FARDC

  13/05 | Le lieutenant-général Ndima Ngogbu, nouveau gouverneur militaire du Nord-Kivu, a eu de fructueux échanges, hier mercredi 12 mai 2021, dans (...)

Les articles 58

IMG: Quels langues et langages pour écrire l'Afrique d'aujourd'hui ? Autour de la pensée de Ngugi wa Thiong’o. Quels langues et langages pour écrire l’Afrique d’aujourd’hui ? Politique linguistique, traduction et adaptation. (...)
Aujourd’hui, dimanche 21 janvier 2018, on tue à Kinshasa. C’est à la mitrailleuse que l’armée tire sur la foule descendue dans les rues pour contester le régime (...)
IMG: RDC : Beni, le mur de la peur et de l'omerta se brise Pendant un an et demi dans le grand nord du Nord-Kivu, les populations, terrorisées, ont subi le martyre en silence et les élus de la province se sont tus. (...)
IMG: RDC : Le carnage et la révolte Au troisième jour de mobilisation de la population, à Kinshasa et dans l’Est du pays, contre une loi qui permet au chef de l’Etat de rester au pouvoir au-delà (...)
« La police tire à balles réelles sur tous ceux qui sont descendus dans la rue. Les événements prennent la tournure d’une insurrection populaire. » « La police (...)
IMG: Ouganda : M23 - Tentatives échouées de rapatriement forcé Une violation du droit international Malgré l’intervention musclée des forces ougandaises dans le camp militaire de Bihanga, les jeunes militaires de (...)
 Izuba | 2002 · 2021