Park Mohamed V - El Jadida

Maroc : Marianne Aya Omac chante et enchante les Nuits de Ramadan

« exprimer les profondeurs de mon humanité »

La chanteuse française Marianne Aya Omac a animé une soirée musicale au Park Mohamed V à El Jadida le 23 juillet 2013.

Park Mohamed V - El Jadida

Maroc : Marianne Aya Omac chante et enchante les Nuits de Ramadan

« exprimer les profondeurs de mon humanité »

Selon un communiqué de presse de l’Institut Français du Maroc, la Saison Culturelle France-Maroc présente pour la deuxième année consécutive des animations en soirées durant le mois du Ramadan, partout dans le Royaume. De belles soirées en perspective plus de 100 000 spectateurs sont attendus durant ce mois de convivialité et de partage !

En 2012, les Nuits du Ramadan ont offert une programmation riche et variée dans 8 villes du littoral atlantique : 150 artistes en tournée, 33 concerts, 92 000 spectateurs.
Cette année, ces Nuits qui se dérouleront du 19 au 28 Juillet 2013, s’étendent à tout le Royaume à savoir les villes d’Agadir, de Casablanca, d’El Jadida, d’Essaouira, de Fès, de Kénitra, de Marrakech, de Meknès, de Rabat, de Safi, de Tanger et de Tétouan. Elles s’articuleront autour des cultures musicales du pourtour méditerranéen : Algérie, Egypte, Espagne, France, Palestine et Tunisie, enrichies par la présence d’un groupe venu de Mongolie. Sonorités orientales, maghrébines, flamenco, soul, fusion, danse traditionnelle seront à l’honneur. Les rythmes, placés sous le signe du métissage culturel, transcendent ainsi les frontières.

Ce festival illustre pleinement le rôle de « passeur » culturel dans lequel s’inscrit l’Institut français du Maroc : construire des ponts et permettre des échanges entre univers artistiques différents.

Les artistes en tournée durant les Nuits du Ramadan 2013 sont Emel Mathlouthi (Tunisie-Trip Hop, électro, sonorités orientales), Le Trio Joubran (Palestine-Oud), Manuel Delgado (Espagne-Flamenco), Marianne Aya Omac (France-Soul, gospel), Orchestre National de Barbès (France-Châabi, raï), Egyptian project (Egypte-Fusion, entre sonorités traditionnelles et musique électro-acoustique) et enfin Egschiglen (Mongolie-Chants et danse traditionnels de Mongolie).

Dans cet entretien, Marianne Aya Omac nous livre son aventure avec la musique.

Aller toujours plus loin vocalement pour exprimer les profondeurs de mon humanité...

Voulez-vous vous présenter aux lecteurs ?
Je m’appelle Marianne et je viens de Montpellier en France. J’ai 40 ans et je suis auteur compositeur, guitariste chanteuse et chef de chœur.

Au début de votre carrière artistique, vous avez chanté dans les rues de Montpellier pendant 6ans. Pouvez-vous nous raconter cette aventure, ainsi que son influence sur votre charisme et votre engagement en art ?
Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours été attirée par la rue et les arts de la rue.
A 20 ans, il était naturel pour moi de chanter là où les gens vivaient et de pouvoir m’exprimer devant tout le monde. Dans la rue, il n’y a pas un public, il y a des gens de tout horizon. C’est grâce à cette expérience que j’ai développée ma puissance vocale et surtout le fait d’être à l’aise partout, en toute condition.

En même temps, vous avez rejoint la « Gospelize-it Mass Choir » qui était la meilleure chorale amateur de Gospel en Europe. Quels sont les motifs qui vous ont poussé à faire ce choix ?
Ce chœur de gospel a été dirigé à l’époque par le très talentueux Emmanuel Djob, artiste Camerounais que nous avons pu découvrir cette année lors de l’émission The Voice 2. Cet homme est un des plus grands spécialistes de la musique afro-américaine, c’est un vrai maître en Gospel music et un des plus grands artistes que je connaisse. Il m’a appris beaucoup de choses, notamment de prendre le risque d’aller toujours plus loin vocalement pour exprimer les profondeurs de mon humanité...

Vous allez ensuite découvrir la musique gitane dans le quartier gitan de Candolle à Montpellier...
Là-aussi, j’ai beaucoup appris. Vivre parmi les gitans m’a donné accès à cette culture et à des gens très généreux une fois qu’ils vous ont ouvert leur porte. Cela a vraiment marqué mon univers musical.

Ma pratique spirituelle ne s’inscrit dans aucun cadre, si ce n’est l’instant présent...

Ceci dit, vous chantez en français, anglais et espagnol en s’inspirant des musiques dites « racines » telles le Gospel et le Flamenco afin de livrer un message humain. Voulez-vous nous expliquer davantage ?
Le Gospel et le Flamenco sont des musiques profondément humaines avec lesquelles on ne triche pas. On ne cherche aucun résultat esthétique ou commercial. Ces musiques sont l’expression la plus intime et la plus intense qui soit de ce que nous sommes vraiment, au fond de nous. Elles sont exigeantes, elles demandent un don total de soi, une implication totale du corps et du cœur, un chant de l’Ame..., car ce sont des musiques de l’instant présent.

Pouvez-vous nous raconter votre expérience artistique avec la Diva Joan Baez, ainsi que son influence sur votre parcours artistique ?
Ce serait trop long à raconter... Elle a été le coup de foudre dans mon adolescence et m’a poussé à jouer de la guitare et à chanter, mais surtout m’a fait tout de suite comprendre que ce métier doit être fait avec conscience, au service des autres...Être invitée par elle dans toute une tournée et partager 37 concerts a été le plus grand cadeau de ma vie.

Joan Baez disait : « Marianne Aya Omac a un talent stupéfiant… J’ai la chance de faire partie de sa vie et de sa musique… » Votre commentaire ?
Toute cette histoire reste comme un rêve pour moi, ça relève du miracle. Je n’en reviens toujours pas.... !!!

Comment expliquez-vous la relation qui existe entre la spiritualité et la musique ?
C’est une question difficile.

Je crois que l’instant présent est la clé de cette relation. Être en « Présence » permet d’être « Inspiré » et de devenir l’instrument du « Grand Mystère », et non plus l’artiste...

Est-ce que votre participation aux Nuits de Ramadan au Maroc entre dans le cadre de votre quête perpétuelle de la spiritualité ?
C’est une réponse possible ! Même si pour moi, ma pratique spirituelle ne s’inscrit dans aucun cadre, si ce n’est l’instant présent...

Votre dernier mot...
Je suis très honorée d’être invitée ici et de partager le quotidien du peuple Marocain, surtout en ce mois sacré qu’est celui du Ramadan.

MARIANNE AYA OMAC
France (Soul, gospel)

Marianne Aya Omac (de son vrai nom Marianne Cambournac) commence la musique (piano, guitare) à l’âge de neuf ans. Elle forge ses premières armes dans les rues de Montpellier, où les passants, subjugués par son talent, s’arrêtent toujours plus nombreux.

Elle rejoint, en parallèle, une chorale de gospel, et approfondit son amour des musiques latine et gitane.
Elle est aujourd’hui auteur, compositeur, guitariste, mais joue aussi de la derbouka et de la trompette. En 2011, elle sort son dernier album, « Solo », à Montréal, avec la participation de la célèbre chanteuse américaine Joan Baez. La voix de Marianna Aya Omac est à la fois chaleureuse et puissante.

Sur scène, elle passe du murmure à l’éraillement, de l’intimité feutrée de la soul aux accents tonitruants du gospel ; elle alterne propos humanistes chantés en français, espagnol ou anglais, et humour irrésistible.

0 vote
Mis en ligne par Abdelali Najah
 26/07/2013

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 7 articles référencés

Mathieu Boogaerts interprète "Annie" dans Musiques du monde

  26/02 | À l'occasion de la sortie de son album En anglais, le chanteur français Mathieu Boogaerts interprète en live, dans l'émission (...)

Julien Clerc, les pieds sur terre

  26/02 | Pour son nouvel album, Julien Clerc a été notamment happé par les plumes féminines de Clara Luciani et Jeanne Cherhal. Terrien, disque dans (...)

Afro-club, le hit des platines avec Ric Hassani, Fally Ipupa & M. Pokora

25/02 | Rumba, r’n’b, soul, rap et pop sont au programme de l’Afro-Club cette semaine, dont le hit des platines est rythmé par les chansons de (...)

Monsieur Periné, le swing colombien avec une touche de jazz manouche

24/02 | À leurs débuts, ils ont choqué l'ensemble des Colombiens en mélangeant des rythmes latinos, colombiens à ceux du monde entier comme le (...)

King Détruit, chanteur en pyjama

23/02 | Avec son look déjanté et son énergie débordante, le chanteur King Détruit fait fureur dans les quartiers populaires de Conakry. Rencontre (...)

Daft Punk, icône de la French touch

23/02 | Discret, rare, casqué… le duo français le plus connu — et le plus mystérieux — a popularisé les musiques électroniques et innové. L’annonce de (...)

Young Ace Wayé : "Je parle de tous les sujets qui me touchent"

22/02 | Nous sommes partis à la rencontre de Young Ace Wayé, lauréat du Prix Découvertes 2020, à Kinshasa en République démocratique du Congo. Le (...)

"Émilie Jolie" pleure Philippe Chatel

19/02 | Philippe Chatel, le créateur de la comédie musicale Émilie Jolie vient de disparaître à l'âge de 72 ans, des suites d'une crise (...)

Charles Trenet ré-enchante le monde

19/02 | Que reste-t-il, vingt ans après sa mort, du Fou chantant comme on pouvait le surnommer ? Quelques films où il fait l’acteur, près de 1000 (...)

Afro-Club, le hit des platines avec Singuila, Toofan et Teni

18/02 | Cette semaine, l’Afro-Club vibre en temps universel et au rythme de l’amour avec les chansons de MzVee & Sarkodie, Toofan, Bebe Baya, (...)

Sam Mangwana, infatigable maitre ès-rumba

17/02 | Monument de la musique congolaise depuis plus d'un demi-siècle mais installé depuis quinze ans en Angola, pays de ses origines, Sam (...)

Tonton David, l'homme qui a mis le reggae français en lumière

17/02 | La disparition du chanteur français Tonton David, décédé des suites d'un AVC le 16 février à l'âge de 53 ans, fait remonter à la (...)

Sites Web 5

Circuit

Circuit : musiques contemporaines Rédaction : Jonathan Goldman (rédacteur en chef) Éditeur : Les Presses de l’Université de Montréal
Gaël Faye
Site Officiel de Gaël Faye : news, bio, photos, vidéos... Gaël Faye, une plume d’exil, d’amour et de métissage. "Auteur-compositeur-interprète, Gaël Faye est né en 1982 au Burundi, d’une mère rwandaise (...)

Les articles 17

IMG: Théâtre : « Samedi détente » de Dorothée Munyaneza Samedi détente, un spectacle de Dorothée Munyaneza, témoignage sur le génocide rwandais par la Compagnie Kadidi, est programmé au théâtre Jacques Prévert à (...)
IMG: Concert-Rencontre : « Mais il arrive que la nuit tombe à l'improviste » Apkass & Bruce Clarke Concert-Rencontre : « Mais il arrive que la nuit tombe à l’improviste » avec APKASS + BRUCE CLARKE Mercredi 18 février 2015 à 20h30 Centre musical Fleury Goutte (...)
IMG: Gaël Faye : Grand concert de solidarité au profit des rescapé-e-s Dans le cadre de la XXe Commémoration du génocide des Tutsi au Rwanda, organisée par la Ville d’Ivry-sur-Seine avec les associations Appui Rwanda et Ibuka, Le (...)
IMG: Festival Au Féminin 2014 " Pour cette 11e édition, j’ai choisi de faire évoluer le festival, en lançant de nouveaux défis artistiques et en renforçant l’engagement de la Compagnie (...)
IMG: Rwanda : concert de soutien à Bègles (Cauri) Concert de soutien « Génocide des Tutsi du Rwanda, oublier, c’est disparaître, mobilisons-nous ! »
IMG: 11 mai : Fête annuelle & collecte de fonds de l'association Jamaïquaine en Suisse L’Association jamaïcaine en Suisse (JAS) tiendra sa collecte de fonds et fête annuelle le samedi 11 mai, à la Salle communale d’Eysins, au dessus de Nyon. Les (...)
 Izuba | 2002 · 2021