Une collection de livres à 1€ !

Mini-books, grandes idées !

Petits livres pour pensées libres...

Une série de recueils de textes et de citations méconnus, d’auteurs parfois mal connus...

Venez découvrir ces quinze petits livres sur leur présentoir de carton à la librairie Lady Long Solo, à Paris (38 rue Keller, 11e).

Prix de chacun de ces livres : 1€

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire la Charte du Mandéen, monument du droit africain et première déclaration de droits à valeur juridique dans l’histoire de l’humanité établie autour de Soundjata Keïta dès 1222 et réunis grâce aux travaux de l’ethnologue et historien Youssouf Tata Cissé.

On trouve donc dans cette charte rien de moins que la mise en avant et l’inscription dans les principes devant régir les rapports humains des règles telles que « le respect de la vie humaine », « la liberté individuelle », « la justice et l’équité », et « la solidarité ».

« En prenant le parti de lutter contre ce qui lui apparaît comme la racine des conflits, l’esclavage, elle identifie la violence des situations comme précédant la violence de la guerre. L’esclavage était devenu courant en Afrique de l’Ouest. Selon les transcripteurs de la charte du Manden l’abolition de l’esclavage fut une œuvre maîtresse de Soundiata Keïta et de l’Empire du Mali. » (Wikipedia)

Notre sélection parmi ces 15 premiers « Mini Books » :

JPEGLa Charte du Mandéen

Monument du droit africain et première déclaration de droits à valeur juridique dans l’histoire de l’humanité établie autour de Soundjata Keïta dès 1222 et réunis grâce aux travaux de l’ethnologue et historien Youssouf Tata Cissé.

En 1222, alors que l’Afrique de l’Ouest se vide de ses hommes, Soundjata Keïta et les chasseurs font le serment d’abolir l’esclavage du territoire et des mentalités.

Voici la première déclaration des droits humains, conservée par la tradition orale et parvenue à nous grâce aux travaux de l’historien ethnologue Youssouf Tata Cissé.


JPEGLa France coloniale

Vous connaissiez la lamentable tentative de manipulation de l’Histoire que constituait l’article 13 de la loi française n° 2005-158 du 23 février 2005 (notamment la controverse sur « le rôle positif » de la colonisation introduit par un amendement du député UMP, Christian Vanneste). Vous n’avez pas le temps ou le loisir de vous plonger dans les 343 pages du livre d’Olivier le Cour Grandmaison, « Coloniser, Exterminer - sur la guerre et l’état colonial » (Fayard, 2005).

Pour 1€, pénétrez la pensée coloniale, avec ce Mini-book, La France coloniale :

« L’extermination est le procédé le plus élémentaire de la colonisation. »
Adrien de Gasparin (1835)

La Charte du Mandéen (dans l’une de ses présentations)

Acheter la Charte du Mandéen (1€) et gardez la en poche (c’est l’avantage du format Mini Books) à destination des afro-sceptiques et autres « dénigreurs » de l’Histoire et des cultures africaines !

1. Les chasseurs déclarent :
Toute vie (humaine) est une vie.
Il est vrai qu’une vie apparaît à l’existence avant une autre vie,
Mais une vie n’est pas plus “ancienne”, plus respectable qu’une autre vie,
De même qu’une vie n’est pas supérieure à une autre vie.

2. Les chasseurs déclarent :
Toute vie étant une vie,
Tout tort causé à une vie exige réparation.
Par conséquent,
Que nul ne s’en prenne gratuitement à son voisin,
Que nul ne cause du tort à son prochain,
Que nul ne martyrise son semblable.

3. Les chasseurs déclarent :
Que chacun veille sur son prochain,
Que chacun vénère ses géniteurs,
Que chacun éduque comme il se doit ses enfants,
Que chacun “entretienne”, pourvoie aux besoins des membres de sa famille.

4. Les chasseurs déclarent :
Que chacun veille sur le pays de ses pères.
Par pays ou patrie, faso,
Il faut entendre aussi et surtout les hommes ;
Car “tout pays, toute terre qui verrait les hommes disparaître de sa surface
Deviendrait aussitôt nostalgique.”

5. Les chasseurs déclarent :
La faim n’est pas une bonne chose,
L’esclavage n’est pas non plus une bonne chose ;
Il n’y a pas pire calamité que ces choses-là,
Dans ce bas monde.
Tant que nous détiendrons le carquois et l’arc,
La faim ne tuera plus personne au Manden,
Si d’aventure la famine venait à sévir ;
La guerre ne détruira plus jamais de village
Pour y prélever des esclaves ;
C’est dire que nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable
Pour allez le vendre ;
Personne ne sera non plus battu,
A fortiori mis à mort,
Parce qu’il est fils d’esclave.

6. Les chasseurs déclarent :
L’essence de l’esclavage est éteinte ce jour,
“D’un mur à l’autre”, d’une frontière à l’autre du Manden ;
La razzia est bannie à compter de ce jour au Manden ;
Les tourments nés de ces horreurs sont finis à partir de ce jour au Manden.
Quelle épreuve que le tourment !
Surtout lorsque l’opprimé ne dispose d’aucun recours.
L’esclave ne jouit d’aucune considération,
Nulle part dans le monde.

7. Les gens d’autrefois nous disent :
“L’homme en tant qu’individu
Fait d’os et de chair,
De moelle et de nerfs,
De peau recouverte de poils et de cheveux,
Se nourrit d’aliments et de boissons ;
Mais son “âme”, son esprit vit de trois choses :
Voir qui il a envie de voir,
Dire ce qu’il a envie de dire
Et faire ce qu’il a envie de faire ;
Si une seule de ces choses venait à manquer à l’âme humaine,
Elle en souffrirait
Et s’étiolerait sûrement.”
En conséquence, les chasseurs déclarent :
Chacun dispose désormais de sa personne,
Chacun est libre de ses actes,
Chacun dispose désormais des fruits de son travail.
Tel est le serment du Manden
A l’adresse des oreilles du monde tout entier.

0 vote
Mis en ligne par Bruno Gouteux
 24/09/2012

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 49 articles référencés

Les femmes resteront dans nos lignes

  25/02 | Dans nos livres, les manifestantes continueront de manifester, les ouvrières feront toujours grève, les caissières se rebelleront. Elles (...)

Haïti : appel à la solidarité de la société civile internationale !

  25/02 | GROUPE DE REFLEXION – FPSPA, Port-au-Prince, le 22 février 2021 Le 4 février 2021, à l’approche de l’expiration constitutionnelle du mandat (...)

(Disparition) Philippe Jaccottet

  25/02 | Ce peu de bruits, dans le silence croissant, mais presque les mêmes chez Senancour, chez Leopardi, chez Kafka — courant dans le même sens (...)

Automatisation, productivité et Covid-19

  25/02 | Depuis deux décennies au moins, la thématique du lien entre automatisation et productivité du travail domine une bonne partie des débats (...)

Dessins sur papier japonais

 

Sexe, genre et nouveaux cadres d’analyse de pathologies humaines

  25/02 | Introduction Lutter contre les inégalités sociales en matière de santé est, aujourd’hui, un enjeu majeur des politiques publiques. Au sein (...)

L’affaire Dreyfus, alliés et adversaires. D’autres regards sur l’affaire

  25/02 | S’il est fructueux d’approcher soutiens anonymes et prises de positions en faveur d’Alfred Dreyfus, n’est-il pas tout aussi bénéfique (...)

Hommage à Joseph Ponthus

  25/02 | L'écrivain Joseph Ponthus nous a quittés, emporté par un cancer à l'âge de 42 ans. Illaisse derrière lui un unique roman, À la ligne (...)

Pour une histoire de l'idée de littérature

  25/02 | "La littérature n’est au fond que le nom stable d’une fuite incessante de concepts, de formes, d’expériences" écrivait Roland (...)

Être et naître victime(s) ? Constructions ultra-contemporaines de la figure de la victime de (...)

  25/02 | Penser la victimité à l'époque contemporaine nous invite à analyser non seulement les stratégies discursives et esthétiques mises en (...)

La mythologie du corps

  25/02 | Dans le cadre des conférences sur « La mythologie du corps », thème choisi pour l'année 2021, le groupe Île-de-France de mythologie (...)

Le Lab619, une histoire tunisienne

  24/02 | Populaire : Connu par tous. Liberté d’expression : Le droit pour toute personne de penser comme elle le souhaite et de pouvoir exprimer (...)

Les articles 67

IMG: Un livre est lancé à la mer Un livre est lancé à la mer. Eugénie B. et les éditions Izuba ont le plaisir de vous annoncer la parution d’« Un livre à la mer, Autobiographie d’une métisse (...)
IMG: Les collines se souviennent - Lancement du livre à Gatineau Les éditions Izuba ont le plaisir de vous annoncer le lancement du livre Les collines se souviennent - Les rescapés de Bisesero racontent leur résistance, (...)
IMG: Colloque : Génocide contre les Tutsi à Bègles Colloque citoyen : Génocide contre les Tutsi Rwanda 1994 - 800 000 morts en 100 jours Sommes-nous concernés ?
IMG: « Les collines se souviennent » - Lancement du livre à Kigali « Madamu Jeannette Kagame yitabiriye imurikwa ry’igitabo “Les collines se souviennent” cya Dr Gasana Oscar, kigaruka ku butwari bw’Abanyabisesero muri Jenoside (...)
IMG: Les collines se souviennent Les éditions Izuba ont le plaisir de vous annoncer la sortie du livre Les collines se souviennent - Les rescapés de Bisesero racontent leur résistance, deux (...)
Diogène Bideri présente son livre « Rwanda1994, La couleur d’un génocide » à la Librairie publique de Kigali le 14 juin 2019 à 18 (...)
 Izuba | 2002 · 2021