Turquoise : rencontre-débat avec Guillaume Ancel (Uzeste)

Bruno Gouteux - 11/09/2014
Image:Turquoise : rencontre-débat avec Guillaume Ancel (Uzeste)

27 septembre à partir de 15 heures
Le Conversatoire, 4 rue Faza à Uzeste

GUILLAUME ANCEL À UZESTE

L’association Cauri et la compagnie Uz et coutumes vous invitent, le 27 septembre, à partir de 15 heures, à rencontrer le lieutenant-colonel Guillaume Ancel au 4 rue Faza à Uzeste (33730, près de Langon).

Cet ancien capitaine de l’armée de l’armée de Terre brise la culture du silence de l’État français sur l’opération Turquoise (22 juin-22 août 1994) au Rwanda.

Les révélations contenues dans son livre Vents sombres sur le lac Kivu nous éclairent sur la réalité de l’intervention française. Celle-ci qui affichait un objectif humanitaire aurait dû, dit l’officier français « logiquement intervenir contre les génocidaires, c’est-à-dire contre le gouvernement rwandais et ses forces armées. Au lieu de cela, nos responsables politiques ont décidé que nous devions stopper leurs opposants militaires. J’ai reçu l’ordre, le 22 juin, de préparer un raid sur Kigali pour reprendre la capitale et le 30 juin de guider les frappes aériennes contre les colonnes du Front patriotique rwandais (FPR) » (Le Monde, 30 août 2014).

Venez écouter ce témoin et débattre avec lui.

Nous, citoyens français, nous devons regarder en face les responsabilités de notre pays dans le génocide des Tutsi rwandais (1million de civils exterminés en 3 mois) afin que les erreurs et les fautes commises par nos dirigeants ne puissent pas se reproduire.


A lire sur Izuba.info

FDLR : La France a réarmé les génocidaires au Congo

Extrait
(...)
- Ces armes vont être livrées aux FAR qui sont réfugiés au Zaïre, cela fait partie des gestes d’apaisement que nous avons acceptés pour calmer leur frustration.
Je suis sidérée.
- Attendez, on les désarme et ensuite on va leur rendre les armes, alors que ce sont des unités en déroute, sans doute liées aux miliciens qui ravagent le pays ?
Garoh me répond avec son calme imperturbable.
- Oui, parce que les FAR sont à deux doigts d’imploser et d’alimenter effectivement les bandes de pillards. En donnant ces armes à leurs chefs, nous espérons affermir leur autorité.
— Vents sombres sur le lac Kivu, The Book Edition, 2014, page 79

Aujourd’hui, Guillaume Ancel, officier français qui a quitté l’armée en 2005, explique à Mehdi Ba (Jeune Afrique) que « si lui et ses compagnons d’arme ont effectivement mené, à partir du début juillet 1994, des missions de protection et d’extraction au bénéfice de rescapés tutsis, ils avaient auparavant, selon lui, reçu l’ordre de stopper l’avancée du FPR au moment où la victoire militaire de celui-ci devenait inexorable » :

Pour la première fois depuis 1994, l’opération Turquoise au Rwanda s’éclaire d’un jour nouveau grâce au témoignage d’un officier français de l’armée de terre. Selon lui, l’objectif « humanitaire » officiellement affiché par Paris se confond avec un autre, beaucoup moins avouable : celui de freiner ou de stopper l’avancée militaire du Front patriotique rwandais (FPR), tout en ménageant les forces gouvernementales génocidaires.
— Mehdi Ba, Jeune Afrique


Le livre

Vents sombres sur le lac Kivu, The Book Edition, 2014.

"Un récit au cœur de l’intervention Turquoise au Rwanda, en 1994.
La capitaine Victoire Guillaumin est intégrée au détachement de la Légion étrangère envoyé au Rwanda pour l’opération Turquoise en 1994. Elle mène des missions de recherche et de sauvetage de rescapés, dans un pays ravagé par les vents sombres de la guerre civile et d’un véritable génocide.
Avec l’aide d’un diplomate suisse, elle conduit une opération délicate pour retrouver et « extraire » une famille rwando-portugaise que la milice extrémiste n’a pas l’intention de laisser s’échapper.
Récit au cœur de la Légion étrangère, au cœur de l’Afrique centrale, par une femme dont la détermination est mise à l’épreuve à chaque instant."

— Présentation de l’éditeur (The Book Edition)

Le site

Ne pas subir (Le Monde)

« Ancien officier français au Rwanda, je veux connaître le rôle de la France dans le génocide des Tutsis et dans le drame rwandais »
— ancel.guillaume laposte.net

Possibilité de passer la nuit sur place.

Contact / Informations :

Dalila Boitaud Mazaudier : 06 22 51 09 16
Adélaïde Mukantabana : 06 82 37 16 90

Illustration : Guillaume Ancel, site du livre Vents sombres sur le lac Kivu

Bruno
(Izuba éditions, La Nuit rwandaise, Inter-Culturel)

 11/09/2014

 Vos commentaires

Articles référencés 

RWANDA : Paul BARRIL transite par Istres, base militaire française, pour aller aider les génocidaires - Audition réclamée de l'amiral (...)
10/01/2022
Rôle de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda : le Service Historique de la Défense empêche encore la consultation des (...)
21/12/2021

Événements passés 

samedi  27 septembre 2014