Une Vie au Rwanda parmi tant d’autres
Eugénie Mukamugema

 

Je viens de terminer la lecture du livre Une vie au Rwanda parmi tant d’autres d’Eugénie Mukamugema, publié cette année aux Éditions Izuba.

E_MUKAMUGEMA_Une_vie_au_rwanda - coverUn témoignage poignant. D’une simplicité désarmante, Eugénie Mukamugema se vide pour raconter son calvaire durant le génocide des Tutsi du Rwanda en 1994.

Une autoflagellation, car équivalent à tourner l’épée dans la plaie, mais un mal nécessaire qu’est le témoignage d’Eugénie.

« Il m’est difficile de bien agencer mes idées parce que c’est lourd, si complexe et pénible » p. 28.

Les mots manquant pour décrire l’indescriptible, et « c’est difficile de décrire l’enfer » reconnait-elle, Eugénie laisse parler son cœur, le laisse exprimer non seulement ses émotions, ses sentiments, son angoisse, sa frustration, sa rage, sa révolte, son impuissance, son désespoir et sa désillusion, mais aussi son énergie du désespoir sinon son courage d’une mère, sa foi en Dieu et en l’avenir pour enfin formuler un vœu qui lui est cher, qui est cher à nous tous, rescapé ou pas rescapé, un vœu si simple, mais qui semble nous échapper : la justice!

Moi qui pensais avoir tout lu et tout entendu sur le génocide, voire même tout vécu, je me suis ravisé en lisant le témoignage de Madame Mukamugema.

Comme Socrate, je me suis rendu à l’évidence que, du génocide des Tutsi, je ne sais qu’une seule chose, c’est que je n’en sais rien. Je me retrouve à maints égards certes : la peur et la faim au ventre, la mort qui rôde tout autour, tout près et à laquelle nous échappons de justesse, mais la comparaison s’arrête là.

Je ne connais rien de l’angoisse d’une mère qui, à chaque seconde, risque de voir ses quatre enfants mourir, tués à ses yeux.

J’ignore tout de la peur d’une jeune femme traquée par des prédateurs sexuels qui veulent la violer avant de la tuer.

Je n’ai aucune idée d’une séquestration de près de cinq mois d’une épouse, loin de chez elle, loin de son mari, mais avec un nourrisson de sept mois et de ses trois autres bambins.

À quiconque prétend que tout a été dit et écrit, que tout a été lu et entendu sur le génocide des Tutsi du Rwanda, la lecture du livre d’Eugénie amènera, tout comme moi, à ce constat : Non. Rien n’a été dit, du moins pas encore.

Le témoignage d’Eugénie est un récit de l’horreur certes, mais entraînant, qui se lit très facilement.

C’est un livre que je recommande à toutes et à tous.

Philibert Muzima

E_MUKAMUGEMA_Une_vie_au_rwanda - cover

%d blogueurs aiment cette page :